retour haut de page

titre_monuments_clarendon

boite verte

Septembre

Sources : d'Aurelle, de Blois, Chevalier, Du Casse, Glais-Bizoin, Grenest, Alexandre Lambert,
Pierre Lehaucourt, P.& V. Margueritte, de la Motte Rouge, Jules Mazé, Pourcet, Puchesse, Rousset

Septembre : 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30

boite verte
travaux


boite verte

boite verte Journée du 13 septembre 1870 :

Départ de Thiers pour Londres.

La délégation gouvernementale (Crémieux), chargée d'organiser la défense en province, s'installe à Tours.
Elle ne dispose que des 16e, 38e, et 39e régiments de ligne, la légion étrangère revenue d'Algérie, quelques parties de neuf régiments de cavalerie provenant de Sedan ainsi que 500000 hommes, mobiles et mobilisés, peu instruits et mal équipés.(Grenest_23).

Consulter : Ressources en septembre 1870

Le général de la Motte Rouge est nommé commandant du 15e corps (QG à Tours) par le général Le Flô. (LMR_10)

boite verte

boite verte Journée du 14 septembre 1870 :

A Tours, le général Lefort , secrétaire général de la guerre, commence l'organisation du 15e corps à Tours, Vierzon (3e division), Bourges (2e division) et Nevers (1e division). (Grenest_24).

Il souhaite constituer une large ligne de défense en envoyant les bataillons de mobiles les mieux équipés au nord de la Loire. Ces mobiles doivent s'opposer aux incursions de la cavalerie allemande. (Lehaucourt).

Les mobiles et francs-tireurs constituent un faible rempart devant les incursions de cavalerie allemande; des escarmouches ont lieu régulièrement.

Orléans est défendu uniquement par le 1e régiment de mobiles (Loiret) sous les ordres du général Peytavin. (Lehaucourt).
Le général Peytavin est le commandant de la subdivision du Loiret. (Rousset) (Puchesse_12).

Le général de la Motte Rouge, muni des ses instructions, arrive à Tours et y établit son quartier général. (LMR_15)

boite verte

boite verte Journée du 15 septembre 1870 :

Le général de la Motte Rouge et le général Borel, chef d'état-major du 15e corps, commencent la formation de ce corps en concertation avec le général Lefort.
Ils déplorent la tenue et l'indiscipline des troupes qui arrivent à Tours. (LMR_15)

boite verte

boite verte Journée du 16 septembre 1870 :

Arrivée à Tours d'un bataillon de 1200 tirailleurs algériens commandés par le colonel Morandy. (LMR_15)

boite verte

boite verte Journée du 17 septembre 1870 :

Glais-Bizoin et l'amiral Fourichon sont retenus pour rejoindre Crémieux à Tours.

Adolphe Crémieux
Adolphe Crémieux
garde des sceaux
président de la délégation
ImageVerte
Glais-Bizoin
ImageVerte
Fourichon
ministre de la marine
ministre de la guerre par intérim

L'encerclement de Paris commence avec l'arrivée de la IIIe armée allemande sur les rives gauches de la Marne et de la Seine, et la IVe armée allemande sur la rive droite de la Seine.

Effectifs allemands à mi-septembre : 130 000 hommes.
Effectifs français dans Paris : 330 000 hommes armés, dont 90 000 en troupes actives, 133 000 mobiles, 320 000 gardes nationaux sédentaires, corps francs ...
13e corps d'armée, général Vinoy et 14e corps d'armée, général Renault.
Glais-Bizoin quitte Paris en chemin de fer pour Tours (GB_31)

boite verte

boite verte Journée du 18 septembre 1870 :

Alors que débute le siège de Paris, la IVe armée occupe le nord de la Seine et la IIIe armée prend position au sud de la capitale. Le quartier général prussien, d'abord à Ferrières s'installe à Versailles. Des colonnes d'infanterie et de cavalerie allemandes effectuent des reconnaissances. Leur but est d'assujettir la population et de faire des réquisitions pour ravitailler les troupes assiègeantes de la capitale. Toute résistance est punie par fusillade et incendie.
IIe division de cavalerie (général de Stolberg- Wernigerode)
IVe division de cavalerie (prince Albrecht père)
Ve division de cavalerie (général de Rheinbaben)
VIe division de cavalerie (général de Schmidt)
La IVe division de cavalerie est chargée d' explorer et d'occuper la région au nord d'Orléans.

ImageVerte

Alors que les premières troupes destinées au 15e corps arrivent sur Orléans, le général de Polhès (commandant supérieur de la région du centre) a fait établir des fortifications aux abords de la ville tenues par des bataillons de mobiles. Plus au nord, la division de cavalerie Reyau couvre la forê d'Orléans.
Le bataillon de 1200 tirailleurs algériens commandé par le colonel Morandy quitte Tours pour Vierzon. (LMR_15)

Engagement sur Dannemois :

  (Grenest_6)

Troupes françaises

Image

Troupes prussiennes

8e compagnie des francs-tireurs de Paris

Image

2e régiment de hussards (IVe division de cavalerie)

 

Image

Replis des prussiens. Incendie des villages voisins

Dannemois
Dannemois

boite verte

boite verte Journée du 19 septembre 1870 :

Entrevue de Ferrières : Jules Favre, ministre des affaires étrangères, rencontre Bismarck pour négocier la paix.
Exigences de Bismarck : cession de territoires, reddition des places fortes du pays envahi, indemnité de guerre.
Les négociations sont rompues.
L'investissement de Paris par les prussiens est complet.

Image
Otto Von Bismarck
Image
Jules Favre

Paris : Combat de Châtillon

Les troupes (18000 hommes) dont dispose le général de Polhès, sont peu opérationnelles :
La brigade du Coulombier (5e dragons et 6e hussards)
2 bataillons de tirailleurs algériens
le 29e de marche, 2 compagnies de chasseurs à pied
le 12e mobiles (Nièvre)
le 19e mobiles (Cher)
le 3e bataillon de mobiles de la Savoie
1e bataillon de mobiles du Loiret
2 bataillons du Lot
2 batteries de 4
(Rousset)


La brigade de cavalerie du Coulombier couvre le nord d'Orléans sur Artenay; Avant-postes à Toury, Neuville-aux-Bois et Bazoches.
Le général Bertrand doit défendre la forêt avec 8 bataillons et 1 batterie; QG à Châteauneuf-sur-Loire.
Le général de Polhès en réserve à Orléans avec 5 bataillons.
Le général Reyau avec 2 régiments de cavalerie explore la région entre Orléans et Blois.
Le général Michel avec 2 régiments de cavalerie occupe Gien. (Rousset_17)

Les trois divisions du 15e corps sont en formation à Bourges, Vierzon (2e et 3e) et Nevers(1ere). (LMR_18)

boite verte

boite verte Journée du 20 septembre 1870 :

Affrontements avec les avant-postes de la 4e division de cavalerie; La brigade Coulombier se replie sur Orléans.(Rousset_17).
Le ministre de la guerre a défini la composition de l'ordre de bataille du 15e corps.
Une 4e division (division mixte), QG à Tours, constituait l'ébauche du futur 16e corps. (LMR_18)
De retour de Londres, Thiers arrive à Tours. (Chevalier_51)

boite verte

boite verte Journée du 21 septembre 1870 :

La IVe division de cavalerie prussienne fait route sur Pithiviers via Malesherbes.
Paris : Le prince royal de Prusse établit son quartier général à Versailles.
Le 1e corps bavarois (Von der Tann) quitte Sedan pour renforcer les forces autour de Paris.

boite verte

boite verte Journée du 22 septembre 1870 :

Paris : Combats de Villejuif

Suite à l'arrivée des prussiens sur Malesherbes le 21, d'inquiétantes rumeurs d'invasions circulent dans Orléans.

Une dépêche annonce l'occupation de Pithiviers par les prussiens. (Chevalier_53)

Se sentant menacé, le général de Polhès fait évacuer les troupes d'Orléans ainsi que la gendarmerie. (LMR_25)

Le général du Coulombier, malade, est remplacé par le colonel Tillon du 6e dragons au commandement de sa brigade. (Rousset_17).

Image

Par décision ministérielle, l'amiral Fourichon rattache lesdépartements de l'Yonne, de l'Aube et du Loiret à la 19e division militaire.
La 19e division (Bourges) est commandée par le général de Polhès. (Puchesse_11)

boite verte

boite verte Journée du 23 septembre 1870 :

Capitulation de Toul.
Les 400 prussiens occupant Malesherbes étaient en fait des francs-tireurs et Pithiviers n'avait été visité que par une vingtaine de uhlans. (Chevalier_53)
Sur ordre du ministre de la guerre, le général de Polhès doit reprendre position et assurer la défense d'Orléans. Il reçoit en renfort la division de cavalerie du 15e corps (LMR_25)
La brigade de cavalerie du général Michel doit occuper Gien et Cosne. La brigade de cavalerie de Nansouty en formation à Avignon et Tarascon doit rejoindre Bourges (LMR_18).
Le général Faye prend le commandement de la subdivision du Loiret (LMR_25) (Puchesse_15)
La IVe division de cavalerie prussienne occupe Pithiviers (Lehautcourt_17)

Engagement sur la route d'Orléans à Pithiviers

  (Grenest_8)

Troupes françaises
Chef d'escadron Pallanque
Reconnaissance envoyée sur Pithiviers
6e hussards , 2 compagnies de francs-tireurs

Image

Troupes prussiennes
Importante troupe de cavalerie
hussards, dragons et cuirassiers

Bilan : Repli vers Orléans

Image

Bilan : L'avant-garde de dragons repousse le 6e hussards

Pertes : 3 hommes dont le sous-lieutenant de Bros

Image

Pertes : 2 hommes tués et 3 prisonniers

 

Récit du combat : Grenest page 8 à 11

Image

Le 6e hussards se replie sur Orléans. (Grenest_11)

Le général d'Aurelle de paladines est nommé au commandement supérieur régional de l'Ouest, comprenant les 15e, 16e et 18e divisions militaires. (Aurelle_3)

boite verte

boite verte Journée du 24 septembre 1870 :

Le 1e escadron du 6e dragons est envoyé en reconnaissance sur Tivernon (Grenest_11)

boite verte

boite verte Journée du 25 septembre 1870 :

Escarmouche de Bazoches   (LMR_11)
Troupes françaises Image Troupes prussiennes
colonel Tillion Image Prince Albrecht
29e de marche
1e et 4e escadrons du 6e dragons
Image tirailleurs en avant-garde des troupes de cavalerie
Bilan : Repli sur Artenay et Cercottes Image  
 
Récit : Grenest page 11 à 13 Image

boite verte

boite verte Journée du 26 septembre 1870 :

Engagement à la Croix-Briquet
petit hameau entre Chevilly et Artenay
(LMR_26) (Puchesse_16)
Troupes françaises Image Troupes prussiennes
colonel Tillion Image Prince Albrecht
la brigade du Coulombier occupant Artenay Image Mouvement sur Janville et Bazoches
Cavalerie + infanterie + artillerie
6e hussards , 6e dragons
3 compagnies d'infanterie
  7000 hommes
Bilan : Repli de la brigade sur Orléans Image Bilan : occupation de Janville, Toury
Pertes : plusieurs hommes blessés Image Pertes : quelques morts, 2 prisonniers

Etat nominatif des officiers tués ou blessés
par A. Martinien
Paris - Lavauzelle - 1906
Image
_______

PETIT M.
DE LA GUESNERIE M.

Image
 

Récit du combat de la Croix-Briquet : Grenest page 15 à 22

Image
 

Rumeur d'invasion imminente d'Orléans. La retraite est décidée par le préfet et les officiers généraux.
Le général de Polhés fait évacuer les troupes (15000 hommes) au sud de la Loire.

boite verte

boite verte Journée du 27 septembre 1870 :

Les allemands restent sur leurs positions. Les élus et la population protestent de l'abandon de la ville par les troupes de Polhés.
Le général de Polhés reçoit l'ordre de réoccuper la ville. Il reçoit des renforts constitués de 5 bataillons de mobiles. (Rousset)
La brigade de cavalerie Michel doit rejoindre la division Reyau à Orléans. (LMR_27)
La brigade de cavalerie de Nansouty du 15e corps remplace la brigade Michel à Gien et Montargis. (Rousset)
La mission est de couvrir le flanc droit de la forêt et d'éclairer la région entre Pithiviers et Montargis. (LMR_27)
La division de cavalerie Reyau :
1e brigade (du Coulombier, Tillion, de Longuerue) : 5e hussards, 6e dragons
2e brigade (de Brémont d'Ars) : 1e cuirassiers de marche, 9e cuirassiers
(Rousset)
Le 27 au matin à Tours, le général de la Motte Rouge rencontre l'amiral Fourichon au sujet de la situation sur Orléans. (LMR_27)

boite verte

boite verte Journée du 28 septembre 1870 :

Reddition de Strasbourg après un siège et un bombardement qui ont détruit une grande partie de la ville.
La garnison française défile devant le général de Werder. Pertes de la population civile : 300 tués et 1100 blessés.
Le général de Polhès revient à Orléans, avec les troupes qui s'y trouvaient antérieurement et les renforts de cavalerie mis à sa disposition, deux batteries d'artillerie dont une de calibre 8.
Parmi les bataillons de garde mobile, on trouve le régiment de la Nïèvre (colonel de Bourgoing).
(LMR_28)

Le préfet d'Orléans, Mr. Pereira informe, par une dépêche, la délégation de Tours de la réoccupation d'Orléans. (LMR_28)
Le conseil municipal envoie une lettre de mécontentement au gouvernement de Tours. (LMR_28)
Le général de la Motte Rouge doit transférer son QG à Bourges sur ordre de L'amiral Fourichon. (LMR_31)

boite verte

boite verte Journée du 30 septembre 1870 :

Le général de la Motte Rouge quitte Tours et installe son QG à Bourges en fin de journée. (LMR_32)

Paris : Combats de l'Hay, Chevilly, Thiais et Choisy.

boite verte    SUITE ...    boite verte