titre_monuments_clarendon

CRAVANT

Loiret

boite verte


« Cravant : Dans la commune de Cravant, l'État a fait construire un ossuaire surmonté d'un monument funéraire. On a réuni dans les caveaux les restes de 346 militaires français et de 394 allemands inhumés sur le territoire de la commune, à la suite des combats des 8, 9 et 10 dé
cembre 1870. L'ossuaire de Cravant occupe un terrain carré de 100 mètres de superficie; il se compose de trois galeries, au-dessus desquelles est élevé un monument en forme de pyramide, entouré d'une grille. Les galeries de la crypte ont leur sol établi à 4m,70 en contre-bas du terrain du cimetière; elles ont 2m,40 de largeur sur 8m,60 de longueur; leur hauteur sous clef est de 3 mètres; elles communiquent entre elles. Tout l'ouvrage repose sur une couche générale de béton hydraulique de 0m,70 d'épaisseur, enduite d'une couche de mortier de ciment. Les murs du pourtour et ceux qui forment séparation des galeries sont en maçonnerie de moellons durs et de pierres de taille. On pénètre dans la crypte par une ouverture pratiqué
e dans le socle du monument. Celui-ci repose sur un massif de maçonnerie en pierre de taille. Cette base reçoit le socle de la pyramide, qui a 2 mètres de côté sur 1m,40 de hauteur; il est surmonté d'un entablement à quatre frontons où sont sculptées des couronnes d'immortelles. Sur la face principale on a gravé
l'inscription : A la mé
moire des soldats morts pendant la guerre de 1870-1871. La pyramide, en pierre de Chauvigny, s'élève sur l'entablement du socle à une hauteur de 4 mètres. Sur la face principale on a sculpté une palme avec un bouclier antique, retenu par un ruban, et au sommet, sur chaque face, se dé
tache une croix. Le terrain occupé par l'ossuaire est entouré d'une grille en fer forgé
de 1m,20 de hauteur reposant sur un parpaing de pierre de taille et maintenue par douze bornes en pierre. Le projet, dressé par M. Noël, architecte, d'après le programme ministériel, a été exécuté
sous sa surveillance. Des indemnités ont été allouées pour occupation temporaire aux propriétaires des terrains sur lesquels étaient situé
es les tombes. Deux parcelles, occupées l'une par la sépulture d'un Français et l'autre par celle d'un Allemand, ont été acquises par les familles; on n'a pas déplacé les tombes. »

Source : Emile Dehayes de MARCERE : Tombes des militaires morts pendant la guerre de 70, ministère de l’intérieur, Paris - 1878


boite verte


Cravant
-

Cravant Cravant
-

boite verte

A LA MEMOIRE
DES SOLDATS MORTS
EN

1870 - 1871

boite verte


Cravant Cravant
-

Cravant
-

Croix_soldat


Cravant Cravant
-

boite verte


Cravant
-