retour haut de page

titre_monuments_clarendon

de la seconde armée de la Loire

boite verte          boite verte

Combat de Droué - Retraite sur la Sarthe

17 décembre 1870

Sources : Alfred Chanzy, Grenest (colonel Sergent), Alexandre Lambert

Décembre : 16 19

boite verte
travaux


Dès le 17 au matin, tous les mouvements prescrits sont en voie d'exécution.

Le général Wittich, avec la 22e division d'infanterie, passe le Loir au matin vers Saint-Hilaire, s'avançant dans la direction de Droué.
La 4e division du 21e corps (Gougeard ), arrivée vers 7h du matin à Droué est attaquée vers 10h par l'avant-garde du général Wittich.
L'énergie du général Gougeard permet la reprise du village.
Cet engagement fait des pertes sérieuses aux deux belligérants.
Vers 13h la division Gougeard reprend la route. Elle campe le soir à Saint-Agil.

Morée
Droué

Pendant ce temps, le général Jaurès , avec ses trois premières divisions, poursuit son mouvement et occupe le soir la ligne Vibrayes - Berfay, au-delà de la Braye.
Le 17e corps passe également la Braye en s'avançant sur la route de Vendôme au Mans jusqu'à hauteur de Saint-Calais.
L'arrière-garde de la 2e division (ltcol Koch) a un engagement, vers Epuisay, contre des troupes de la 20e division d'infanterie, qui font des prisonniers et prennent quelques voitures contenant des papiers sensibles.
La colonne de l'amiral Jauréguiberry , composée, de la 1e division du 16e corps, de l'artillerie du même corps et des troupes du général Camô, passe la Braye à Savigny, sans encombre.
La colonne du général Barry , composée des 2e et 3e divisions du 16e corps et de la brigade Paris du 17e corps, passe la Braye à Bessé-sur-Braye, s'étendant, sur la droite, jusqu'à Lavenay, pour garder la route de Avancé.
La ligne de bataille s'étend, le 17 au soir, de Vibrayes, par Saint-Calais, jusqu'à Lavenay.

carte

Positions des Allemands (Xe et XIIIe corps Allemands, soutenus par trois divisions de cavalerie) le 17 au soir :
La 22e division, sur la droite, à Droué.
La 17e division d'infanterie, entre la Chapelle-Vicomtesse et Romilly .
La 20e division du Xe corps, à Epuisay. La 38e brigade de la 19e division, à Montoire.
La 37e brigade, en réserve à Vendôme.
La 1e division de cavalerie, à l'extrême-gauche, entre Montoire et Château-Renault.
La 4e division de cavalerie, sur la route de Châteaudun à Vibrayes, vers la Fontenelle.
La 5e division de cavalerie (Rheinbaben), à l'extrême-droite, opérant un mouvement tournant sur Nogent et la Ferté-Bernard pour s'assurer le passage de l'Huisne.
Le plan des états-majors allemands consiste en une marche concentrique de toutes les colonnes, vers le Mans .

(Chanzy_226_227), (Lambert_213_216)

Troupes engagées citées par Grenest :
- 2e lanciers (199
- division Gougeard (196)

livre

boite verte

Références bibliographiques : Journée du 17 décembre
- Lehautcourt : Campagne de la Loire, Josnes, Vendôme, Le Mans pages 109 à 117
- Blume : Opérations des armées allemandes - page 204

livre

boite verte

Officiers tués ou blessés - 17/12/1870 - Combat de Droué - source : A. Martinien

OFFICIERS AUXILIAIRES HORS CADRES : MAHÉ Sous-Lieutenant, blessé.
ARTILLERIE ETAT-MAJOR PARTICULIER : DE RODELLEC DU PORSIC Chef d'escadron (auxiliaire), tué.
GARDE NATIONALE MOBILISÉE :
- 4e Légion (Finistère) : BODENANT (J.) Sous-Lieutenant, blessé, mort le 18. GOAVEC (V.-P.-M.) Aumônier, tué. LE ROUX Lieutenant, blessé.
- 1e Légion (Morbihan) : POCARD-K'VILER (C.-M.-J.) Capitaine, tué. GUILLEMIN (A.) Sous-Lieutenant, blessé, mort le 2 janvier 1871.

boite verte    SUITE ...    boite verte