retour haut de page

titre_monuments_clarendon

EPINAY-SUR-SEINE

Seine-Saint-Denis

boite verte


« Épinay : 1 Français inhumé dans le cimetière a été transféré dans un terrain particulier cédé gratuitement à la commune, au lieu dit La Croix-Saint-Marc, et réuni à la sépulture de 36 autres soldats tués au combat dont le village d'Épinay fut le théâtre le 30 novembre 1870. Une croix en fer s'élevait, en cet endroit, sur un socle en pierre.
Autour de cette croix, la Société de Secours aux blessés de Saint-Denis a fait disposer, avec le produit d'une souscription publique, des plaques funéraires portant les noms des victimes, el entre autres citations, tirées de la Bible, celle-ci :
Ils sont morts hissant à la nation tout entière un exemple de courage et de dévouement à la patrie.
Derrière ce monument s'élève un tumulus gazonné, qui recouvre les corps des soldats tombés dans le combat.
Le tout est entoure d'une grille en fer.
Les restes de 2 soldats allemands, inhumés dans une propriété privée, ont été transférés au cimetière communal, où l'État a acquis la concession perpétuelle de 2 mètres qu'il a fait entourer d'une clôture.
Le propriétaire a reçu l'indemnité qui lui revenait pour occupation temporaire de son terrain. »

Source : Emile Dehayes de MARCERE : Tombes des militaires morts pendant la guerre de 70, ministère de l’intérieur, Paris - 1878


boite verte


Epinay
-

Epinay
-

Epinay
-

Epinay
-

boite verte


Epinay
-

Epinay
-

Epinay
-

Epinay
Ce monument dû à l'initiative de la municipalité d'Epinay de M.M. Quetigny et Monribot anciens maires de M. Thibout Georges maire de l'association amicale des mobiles de la Seine 1er régiment avec le concours de M.M. les ministres de la marine et de la guerre de l'instruction publique et des beaux-arts et du Souvenir Français a été inauguré le XIX juillet MDCCCCVIII par M. A. Maujan sous secrétaire d'état au ministère de l'intérieur