de la seconde armée de la Loire

           

Loir-et-Cher - Sarthe

14 décembre 1870 au 10 janvier 1871

Sources : Chanzy, Grenest, Lambert, Lehautcourt, Romagny, Rousset

14 au 21 décembre

Situation des troupes françaises fin décembre 1870

26 décembre : Sougé  -  Saint-Calais

27 décembre : Saint-Quentin  -  Troo

31 décembre : Deuxième combat de Vendôme

Début janvier : Mouvement des forces allemandes

Journée du 6 janvier : La Fourche  -  SaintAmand

Journée du 7 janvier : Villechauve  -  Villeporcher  -  Epuisay

Journée du 8 janvier : Bellême  -  Vancé

Journée du 9 janvier : Connerré  -  Ardenay

Journée du 10 janvier : Parigné  -  Changé

Evacuation des blessés après la bataille de Vendôme è


Dessin de A. Bassan (1910 ?)


 

Journée du 14 décembre 1870 :

Consulter 14/12/1870

___

Journée du 15 décembre 1870 :

Consulter 15/12/1870

___

Journée du 16 décembre 1870 :

Consulter 16/12/1870

___

 

Journée du 17 décembre 1870 :

Consulter 17/12/1870

___

Journée du 19 décembre 1870 :

Nouvel arrêt de la retraite. - La 2e armée atteint ses nouvelles positions autour du Mans.
Chanzy lance à grande distance, en avant de son front et jusqu'au Loir à l'est, et à la Loire au sud, de nombreuses colonnes mobiles, détachements mixtes qui, malheureusement, vont opérer chacun pour leur compte sans se relier entre eux.
Les principales colonnes mobiles sont, de la gauche à la droite, les colonnes Rousseau, de Jouffroy, de Curten, Ferri-Pisani, Barry, Cléret, etc... (Romagny_30)

Journée du 20 décembre 1870 :

Combat de Monnaie (au nord de Tours), entre la colonne mobile Ferri-Pisani, qui est vaincue, et le Xe corps allemand, général von Voigts-Rhetz, renforcé de la 1re division de cavalerie. (Romagny_30)

 

Récit du combat de Monnaie :

Tours capitale : Mgr C. Chevalier, Mame & fils, Tours, 1896 - pages 185 à 198

Devant l'ennemi : R. de Fougerolle, La Revue de l'Anjou, 1899

Journée du 21 décembre 1870 :

Combats devant Tours, entre la colonne Ferri-Pisani et la 19e division d'infanterie, lieutenant-général von Schwarzkoppen.
A la suite de cette affaire, l'ennemi jette quelques obus dans la ville de Tours, puis s'éloigne sans chercher à entrer. (Romagny_31)

Paris : second échec du Bourget

 

Situation des troupes françaises fin décembre 1870

Le général Chanzy organise ses troupes pour la défense du Mans;
Le 21e corps stationne au nord-est du Mans sur la rive gauche de la Sarthe entre Sargé et Yvré l'Evèque.
Le 16e corps, au sud-est du Mans, occupe une ligne appellée "Chemin aux boeufs" couvrant les routes d'Angers par Arnage, de Tours par Ecommoy et du grand Lucé par Parigné.
Le 17e corps occupe la région ouest du Mans:
    1ere division : entre les routes d'Alençon et de Conlie sur Saint-Saturnin.
    2eme division : sur la route de Laval vers Chauffour.
    3eme division : entre Pruillé-le-Chétif et Allonnes.

.

22 décembre 1870 : A Sougé : un détachemend allemand est repoussé par les troupes du général Barry.

Journée du 23 décembre 1870 :
La colonne mobile du général Rousseau (2000 hommes d'infanterie du 21e corps) part en observation par la Ferté-Bernard en direction de Nogent-Le-Rotrou
La colonne du général Jouffroy (27 bataillons et 32 pièces) se dirige le long du Loir vers Vendôme.

Les détachements des généraux de Curten et Pisani se portent sur Château-la-Vallière, en soutien à l'aile droite de l'armée.
Les troupes du général Barry gardent les passages du Loir entre Pont-de-Braye par la Chartre jusqu'au Lude.
Les francs-tireurs de Lipowski se dirigent sur Nogent-le-Rotrou et ceux du colonel Cathelineau sur Vibraye.

 

25 décembre 1870 : A Saint-Calais : Occupation et pillage de la ville par les troupes du major Koerber du 56e prussien (2 bataillons, 2 escadrons et une batterie).

26 décembre 1870 : Arrivée des colonnes mobiles du général Jouffroy à Lavenay et Bessé-sur-Braye.

Journée du 27 décembre 1870 :

Bombardement des forts de Paris

Rétablissement de la voie ferrée Tours - Le Mans protégée par les troupes des généraux de Curten et Cléret.

 

Combat de Saint Quentin et de Troo
(Romagny_31)

Engagements à Troo, Sougé, à l'est de Saint-Quentin, Montoire et les Roches :

Troupes françaises

Troupes prussiennes

Général Jouffroy

Colonel de Boltenstern

1ere colonne (2 bataillons, 1 batterie) sur les Roches
2e colonne (1 bataillon, 1batterie) sur Troo
3e colonne (2 bataillons, 1 batterie, 2 mitrailleuses) sur Montoire

8 compagnies, 2 escadrons et 2 pièces
dont une compagnie garde le pont des Roches et deux autres occupent Montoire
Mouvement du détachement le long du Loir vers Pont-de-Braye

Bilan: Prise de Montoire

Bilan: Retraite en direction de Chateau-Renault

Pertes: 450 hommes dont 200 prisonniers

Pertes: 150 hommes dont 70 prisonniers

Journée du 28 décembre 1870 :

Combats de Château-Renault (route Tours-Vendôme), entre la colonne mobile de Curten et de fortes reconnaissances du Xe corps.
De Curten s'installe à Château- Renault. (Romagny_32)

Journée du 31 décembre 1870 :

 

Deuxième Combat de Vendôme

Le général Jouffroy continue sa marche sur Vendôme occupé par le lieutenant-général Von Kraatz-Koschlau avec la moitié du Xe corps et la 1re division de cavalerie.

Engagements sur le château de Bel-Air, abords de Vendôme (gare), Danzé et la route de Blois :
  (Romagny_32)

Troupes françaises

Troupes prussiennes

Général Jouffroy

Général Von Kraatz-Koschlau

1 détachement léger sur Meslay (nord-est de Vendôme)
Eclaireurs algériens (colonel Goursaud) sur la route de Blois (sud-est de Vendôme)
1ere colonne (colonels Courty et Bayle) sur le château de Bel-Air
2eme colonne (colonel Thierry) sur Epuisay et danzé (nord-ouest de Vendôme)

11 bataillons, 12 escadrons et 6 batteries (20e division prussienne) chargées de la défense de Vendôme
2 compagnies, 8 escadrons et 1 batterie sur la route de Fréteval à Epuisay (nord de Vendôme)

Bilan:
Victorieux à Bel-Air et aux abords de Vendôme, mais inquiet à cause de l'insuccès de Danzé, sur son flanc gauche, le général Jouffroy bat prématurément en retraite pendant la nuit.
Repli à 2h du matin sur Montoire

Bilan: Vendôme toujours occupé

   

Journée du 1er janvier 1871 :

Au soir du 1e janvier, le général Jouffroy établit ses troupes depuis Epuisay jusqu'aux Roches avec sa cavalerie à Savigny, Montoire et Troo.

Combat d'Azé (nord-ouest de Vendôme), engagé au cours de la retraite par la colonne Jouffroy contre les poursuivants du Xe corps et de la 1re division de cavalerie.(Romagny_32)

 

 

2 janvier 1871 :

Combat de Lance :


"...Le 29 décembre, le général Rousseau, apprenant le présence des troupes ennemies à Mondoubleau, jetait dans la direction de ce point un petit détachement (600 hommes d'infanterie, 2 pièces, 1 escadron et francs-tireurs), qui, après une pénible marche de nuit, atteignait Courtalin, le 31, et enlevait le village, avec une remarquable vigueur, tuant 65 hommes à l'ennemi; celui-ci complétement surpris s'enfuit dans un tel désordre qu'il abandonne ses armes et ses sacs.
Quand au général de Curten, qui s'était avançé jusqu'à Château-Renault, il avait fait reculer par sa cavalerie, le 1er janvier à Longpré, le 2 à Lance, une forte reconnaissance allemande à laquelle il prit 18 hommes dont un officier..."
Lt.Col. Rousset


Situation des troupes françaises début janvier :

Situation des troupes prussiennes début janvier :

Les combats livrés du 26 décembre au 4 janvier ont permis aux prussiens d'occuper la ligne Montoire-Authon; pertes françaises: 1200 à 1500 hommes. Pertes prussiennes: 700 hommes.

 

 

Mouvement des forces allemandes

Moltke déclenche l'offensive contre Le Mans.

Forces prussiennes du prince Frédéric-Charles :
58000 fantassins, 16500 cavaliers et 324 bouches à feu dont:

Ordres de mouvement des troupes prussiennes du 2 au 9 janvier:

3 janvier 1871 :

Combat de Villeporcher

Journée du 5 janvier :

Début du bombardement de Paris

A cette époque, Frédéric-Charles, débarrassé de l'inquiétant voisinage de Bourbaki, revient d'Orléans et reprend l'offensive contre Chanzy, avec 100 000 hommes.
Tous ses corps atteignent le Loir : les jours suivants, ils se dirigent concentriquement vers le Mans, en culbutant de proche en proche les colonnes mobiles françaises.

Journée du 6 janvier :

Engagement à la Fourche :

Troupes françaises

Troupes prussiennes

Colonne du général Rousseau

 

Détachement du XIIIe corps (1 brigade d'infanterie, 1 brigade de cavalerie et 2 batteries)
4e division de cavalerie

Pertes: 200 hommes dont 130 prisonniers

Pertes: 170 hommes environ

Bilan: Repli à l'ouest de la Fourche

Bilan: Occupation de la Fourche

 

Engagement sur Azé

(nord-ouest de Vendôme) entre les troupes du général de Jouffroy
et le gros du IIIe corps allemand, lieutenant-général von Alvensleben.
Le général de Jouffroy se replie derrière la Braye.
(Romagny_34)


Azé

 

Engagements sur Villiers, Mazangé, Clouseaux (ouest de Vendôme) entre les troupes du général de Jouffroy et la 5e division prussienne:

Troupes françaises

Troupes prussiennes

Pertes: 600 hommes hors de combat dont 400 prisonniers

Pertes: 39 officiers et plus de 400 hommes

Bilan: Repli sur Lunay

Bilan: Occupation de Mazangé


Mazangé

 

Combat de Montoire, entre une partie de la colonne mobile de Curten et la 20e division allemande, lieutenant- général von Kraatz-Koschlau.
Les Allemands occupent Montoire.
(Romagny_34)


Montoire

 

Progression du Xe corps : les 20e division venant des Roches et 19e division venant de Lavardin viennent occuper Montoire.


Les Roches-l'Evêque

 

Combat de Saint-Amand :
(au sud de Vendôme, route de Tours).

  (Romagny_34)

Troupes françaises

Troupes prussiennes

  duc Guillaume de Mecklemboug
Colonne mobile de Curten 1re et 6e divisions de cavalerie, 38e brigade d'infanterie.

Pertes: "... que peu de monde..." (Chanzy)

Pertes: une centaine d'hommes (Chanzy)

31 hommes dont 2 disparus (Source allemande)

Bilan: Succès, occupation de Saint-Amand

Bilan: Repli sur Huisseau-en-Beauce

Conséquence : la marche de l'aile gauche allemande, Xe corps, est considérablement retardée ; ce corps arrivera en retard sur le champ de bataille du Mans.


"...L'ordre immédiat fut envoyé au au général Voigts-Rhetz, commandant le Xe corps d'armée, de suspendre sa marche en avant et de diriger sur Saint-Amand les forces nécessaires, au besoin de tout son corps d'armée pour nous en déloger. Le 7, dans la matinée, la 38e brigade prussienne, après avoir réoccupé Saint-Amand que nous ne défendions pas, se porta sur Villechauve..." Lt.Col. Rousset

 

 

Journée du 7 janvier :

Engagements sur Villechauve et Villeporcher (nord-est de Château-Renault)
entre les troupes en repli du général de Curten et la 38e brigade prussienne.(général-major Baumgarth).
Chanzy envoie du Mans l'amiral Jauréguiberry prendre la direction supérieure de toutes les colonnes mobiles qui, jusque-là, ont opéré sans concordance entre elles, d'où leurs insuccès. Mais la mesure est tardive.
(Romagny_34)

Vers 14h : Occupation de Nogent-le-Rotrou par le XIIIe corps prussien.

Engagements sur le Theil, le Gibet et Châteauroux (sud-ouest de Nogent-le-Rotrou) entre les troupes du général Rousseau et la 22e division prussienne (XIIIe corps) (un régiment d'infanterie, un régiment de cavalerie et une batterie).

Repli des troupes du général Rousseau sur la Ferté-Bernard puis sur Connerré.

Engagements à Epuisay (entre Fréteval et Saint-Calais) entre les troupes du général de Jouffroy et une brigade prussienne (IIIe corps) du général d'Alvensleben. (Romagny_34)

Engagements sur la route de Saint-Calais entre le 33e régiment de marche (Jouffroy) et la 12e brigade prussienne du général d'Alvensleben.

Repli français sur Saint-Calais et occupation prussienne de Sargé.

Repli de la colonne Jouffroy sur la rive droite de la Braye.

Situation des troupes prussiennes le 7 janvier au soir :


"...Les opérations du 7 avaient été entravées par le brouillard; celles du 8 le furent par un verglas qui rendit les mouvements d'une difficulté extrème..." Lt.Col. Rousset

 

Journée du 8 janvier :

Situation des troupes françaises le 8 janvier au matin :

Engagement sur Bellême (entre Nogent-le-Rotrou et Alençon) entre les arrière-gardes du général Rousseau et la 4e division de cavalerie prussienne (XIIIe corps). (Romagny_34)

Le IIIe corps atteint Ecorpain et le IXe Saint-Calais.

Engagement sur Vancé (entre la Chartre et Saint-Calais) :
  (Romagny_34)

Troupes françaises

Troupes prussiennes

Général Jouffroy

Général de Voigts-Rhetz

Cavalerie (3e cuirassiers de marche et
éclaireurs algériens)

14e brigade de cavalerie

Pertes: Eclaireurs algériens :
une centaine de tués ou blessés.
3e cuirassiers :
deux officiers blessés et vingt hommes hors de combat

Pertes: ?

Bilan: Repli sur Courdemanche

Bilan: Prise de Vancé

Combat de la Chartre-sur-Loir, entre des fracions de l'amiral Jauréguiberry (des colonnes Barry, de Curten et de Jouffroy), et les avant-gardes du Xe corps et de la 1e division de cavalerie. (Romagny_34)

Engagements le long du Loir de Poncé à la Chartre entre les troupes du général Barry et le Xe corps prussien. (Romagny_34)

Le soir, les troupes du général Barry sont en retraite sur Chahaignes et le Xe corps atteint la Chartre en occupant les ponts du Loir

 

Journée du 9 janvier :


"...Le général Chanzy décida de retarder le plus possible la marche de l'ennemi, en lançant, sur chacune des directions où celui-ci était signalé, des forces assez imposantes pour le forcer à combattre et à s'arrèter..." Lt.Col. Rousset
Situation des troupes françaises le 9 janvier au matin :

Mouvement des troupes prussiennes le 9 janvier :

Engagement sur Connerré :
  (Romagny_35)

Troupes françaises

Troupes prussiennes

Troupes du général Rousseau (90e régiment de mobiles et 26e régiment de ligne)

17e division d'infanterie (XIIIe corps) général-major Von Rauch.

Pertes: 24 tués, 98 blessés, 756 hommes disparus dont cinq officiers blessés et un fait prisonnier

Pertes: 60 hommes

Bilan: Repli sur Montfort et Pont-de Gennes

Bilan: Cantonnement du XIIIe corps vers Sceaux avec un détachement autour de Thorigné

Engagement sur Thorigné : La 33e brigade de la 17e division attaque la droite du général Rousseau et occupe Thorigné..


Thorigné

Engagement sur Ardenay :
  (Romagny_35)

Troupes françaises

Troupes prussiennes

Troupes du général Pâris (2e division du 17e corps)

6e division d'infanterie (IIIe corps) Von Alvensleben

Pertes: 2 officiers et 40 hommes tués, 10 officiers et 210 hommes blessés

Pertes: 160 hommes

Bilan: Repli sur le plateau d'Auvours

Bilan: Occupation d'Ardenay


Ardenay

Engagement à la Belle-Inutile (sud-est de Montfort) entre le 62e de ligne (division Gougeard) et la colonne de droite du IIIe corps prussien.

Engagement à Chahaignes (ouest de la Chartre) entre la division du général barry et la colonne prussienne (Xe corps, Von Voigts-Rhetz,) venant de la Chartre. (Romagny_35)

Engagement au Moulin de Brives (sud-est de St-Pierre) entre les 38e, 46e régiments de marche, 66e et 70e mobiles (division du général Jouffroy) commandés par les colonels Thierry et Bayle et la colonne prussienne du général Woyna (Xe corps) venant de Pont-de-Braye.

Combat de Château-Renault (route Tours-Vendôme), entre la colonne de Curten, qui est battue, et la 1e division de cavalerie, lieutenant général Von Hartmann. (Romagny_35)

Le IXe corps prussien occupe Bouloire dans la soirée.


"...Le général Chanzy voulait reprendre partout l'offensive; aussi , tout en ordonnant les mesures les plus sévères pour arrêter, en avant du Mans, les nombreux fuyards qui y affluaient, prescrivait-il par télégraphe de se préparer partout à combattre. Les trois quarts de l'armée allaient donc marcher à l'ennemi et combattre le 10 janvier, en avant des lignes du Mans..." Lt.Col. Rousset

Journée du 10 janvier :

Mouvement des troupes françaises le 10 janvier au matin :

Engagement sur Parigné :
  (Romagny_36)

Troupes françaises

Troupes prussiennes

3e, 39e régiments de marche et 75e mobiles
(brigade du général Pereira )
avant-garde du général de Jouffroy
(70e mobiles) 2 mitrailleuses et 4 pièces de 4

9e et 10e brigades prussiennes
(IIIe corps) lieutenant- général Von Stülpnagel

Pertes: 1 officier tué, 15 officiers blessés et 1370 hommes tués, blessés ou disparus

Pertes: ?

Bilan: Repli de la brigade du général Pereira sur Ruaudin. Repli du 70e mobiles sur Brette

Bilan: Occupation de Parigné.
Marche sur le Mans; 9e brigade par les Vernelles et Changé, 10e brigade par la route de Pontlieue

Engagement sur Changé :
  (Romagny_36)

Troupes françaises

Troupes prussiennes

1ere brigade (colonel Ribell) (1ere division du 16e corps)
37e et 62e régiments de marche
33e mobiles

général Von Alvensleben
11e brigade prussienne (IIIe corps)
vers 18h: 9e et 10e brigades prussiennes (IIIe corps)

Artillerie de la division Roquebrune sur la route de parigné

1 bataillon de la 10e brigade prussienne (IIIe corps)

Pertes: 5 officiers tués, 35 officiers blessés ou disparus et plus de 1500 hommes

Pertes: ?

Bilan: Repli de la brigade du général Ribell au château des Arches (sud d'Yvré) à 9h du soir

Bilan: Occupation de Changé

Combat de la Chapelle-Saint-Remy, entre la 2e division du 21e corps, général Collin. et la 22e division allemande, général-major Von Wittich. (Romagny_35)

Engagement à la ferme de St-Hubert (1km au sud de Champagné) et Champagné entre la division de Bretagne (division Gougeard), le 1er bataillon des volontaires de l'Ouest (zouaves pontificaux), le bataillon des Côtes-du-Nord et la 12e brigade du IIIe corps prussien (Von Alvensleben).
Le IIIe corps allemand nous fait ce jour-là 5000 prisonniers. (Romagny_36)

Repli à la nuit de la division de Bretagne sur Yvré-l'Evèque.

Réoccupation de Champagné dans la nuit par un bataillon du 25e régiment de ligne (colonel Bell)

Engagement à l'ouest de Connerré entre les troupes du général Rousseau (1e division 21e corps) et la 22e division du XIIIe corps prussien.

Situation des troupes prussiennes le 10 janvier au soir :

Situation des troupes françaises le 10 janvier au soir :

Suite à ces journées d'affrontement, les différents corps allemands , encore très espacés entre eux, pointent tous sur le Mans, autour duquel leur marche concentrique nous a resserrés, et ou ils espèrent pouvoir nous envelopper, vers le 12, comme à Sedan. (Romagny_36)


"...Les forces françaises atteignaient 120 à 130000 hommes la plupart épuisés par les marches et les combats des jours précédents et dont beaucoup ne participèrent pas à la bataille du Mans..." Lt.Col. Rousset 

 

 

SUITE ...